// Quelques informations pratiques

// 1ère Consultation d'épaule 

Parcours de soins

Votre médecin traitant vous a fait faire un bilan d'imagerie et vous propose de consulter un spécialiste, pour cela il vous remet un courrier à son intention qui résume l'historique de vos symptômes.

Cette démarche vous inscrit dans un parcours de soins qui vous permet d'être mieux pris en charge.

Quel bilan d'imagerie faut-il faire ?

Pour une première consultation, le Dr Flurin a besoin d'analyser une radio et une échographie récentes (moins de 6 mois) de votre épaule. Si nécessaire des examens complémentaires seront organisés. 

Honoraires de consultation (secteur II)

  • Consultation 1ère fois : 70 €

  • Consultation de suivi : 50 €

 

Le tiers payant partiel est appliqué, vous ne réglez donc que la part non prise en charge par l'assurance maladie (le complément de remboursement sera effectué par votre mutuelle complémentaire en fonction de votre contrat).

// Honoraires de chirurgie

Les honoraires de chirurgie ne sont pas pris en charge par l'assurance maladie. Ils peuvent l'être par votre mutuelle complémentaire selon les options prévues à votre contrat. Si une intervention chirurgicale est décidée, un devis sous sera remis à transmettre à votre mutuelle pour connaître la prise en charge.

// Consultation d'anesthésie

Au cours de cette consultation pré-opératoire obligatoire, l'anesthésiste vous expliquera le procédé d'anesthésie et pourra vous prescrire des examens complémentaires à réaliser si votre état de santé l'exige : ex. bilan de cardiologie, épreuve d'effort.

 

Il vous remettra également les prescriptions d'antalgiques (anti douleur) pour la période post-opératoire.

// Hospitalisation à la Clinique du Sport Bordeaux-Mérignac

Dans la grande majorité des cas votre intervention chirurgicale sera organisée en ambulatoire, y compris pour une prothèse d'épaule. 

Les avantages de l'ambulatoire sont nombreux et permettent avant tout de réduire le stress d'un séjour en clinique. Les protocoles de prise en charge ambulatoire ont été réalisés en équipe pluridisciplinaire impliquant les chirurgiens, les anesthésistes, le personnel soignant et les kinésithérapeutes.

 

Votre parcours ambulatoire optimisé et sécurisé vous permet de regagner votre domicile le jour même de votre intervention. 

Si la prise en charge ambulatoire n'est pas possible en raison de votre état de santé, une hospitalisation courte vous sera proposée.

Pour plus d'info sur la prise en charge ambulatoire à la Clinique du Sport Bordeaux-Mérignac, cliquez ICI

// Conseils pratiques après une chirurgie de l'épaule

Immobilisation : la durée d'immobilisation varie de 2 à 6 semaines en fonction de l'intervention.

Vous pouvez et devez retirer votre attelle d'immobilisation pour faire votre toilette et vous habiller, ainsi que pour faire vos exercices d'auto-rééducation.

Rééducation : prudente, douce et progressive, son but est de vous redonner une autonomie de vie quotidienne le plus rapidement possible.

Vous recevrez un protocole précis qui pourra être adapté suivant l'évolution de votre épaule évaluée lors de la consultation à 2 mois post-opératoire.

Dormir confortablement : Pour certains patients la position allongée peut être inconfortable pendant quelques semaines. Vous dormirez probablement mieux en position demi-assise ou calé avec plusieurs oreillers.

Retour à l'autonomie : vous aurez besoin d'être assisté dans les gestes de vie quotidienne dans les premières semaines post-opératoires. Après la durée d'immobilisation prescrite par le chirurgien, essayez d'utiliser votre bras chaque fois de possible, sans forcer au delà su seuil douloureux.

Conduite automobile : possible après 1 mois, à condition de n'effectuer que de courts trajets pour commencer.

Activité professionnelle : reprise possible entre 3 et 6 mois post-opératoire, selon la gravité des lésions et le type d'emploi occupé.

Sport ou loisirs sollicitant l'épaule : reprise possible entre le 4ème et le 6ème mois.

 

Prudence : il est nécessaire de rester très prudent dans la reprise des activités pendant au moins 3 mois après l'intervention afin de protéger la cicatrisation des tendons.

Le chirurgien vous donnera des indications précises lors de la consultation de contrôle

à 2 mois post-opératoire.

// Glossaire de l'épaule orthopédique

​​A

  • Acromion Petit os de l'épaule prolongeant l'omoplate, situé au dessus de la coiffe des rotateurs (voir Conflit sous acromial).

  • Acromioplastie Intervention chirurgicale sous arthroscopie, consistant à fraiser l'acromion pour éliminer un ostéophyte (par exemple) et agrandir l'espace sous-acromial.

  • Algodystrophie ou Syndrome Douloureux Régional Complexe : Réaction post-opératoire de type inflammatoire. Douleurs chroniques occasionnant souvent un enraidissement. Cette affection est relativement rare et son mécanisme est encore mal connu.

  • Ambulatoire : Hospitalisation pour une intervention chirurgicale avec une prise en charge inférieure ou égale à 12 h (sans hébergement nocturne).

  • Antalgiques : Médicaments qui diminuent la douleur. Les plus courants sont le paracétamol, l'aspirine ou encore la morphine. Les différents paliers de puissance des antalgiques constituent l'arsenal thérapeutique de prise en charge de la douleur post-opératoire.

  • Anti-inflammatoires : Médicaments qui combattent une inflammation et des douleurs associées qui sont fréquemment utilisés en orthopédie. Les anti-inflammatoires stéroïdiens (dont les corticoïdes) sont utilisés pour les infiltrations. 

  • Arthroplastie : Remplacement des surfaces articulaires endommagées par l'arthrose par un implant prothétique.

  • Arthroscanner : Scanner d'une articulation qui s'accompagne d'une injection d'un produit de contraste iodé permettant de révéler des lésions internes.

  • Arthroscopie : Technique chirurgicale peu agressive réalisée sous anesthésie générale et / ou loco régionale consistant à introduire par une incision de petite taille (environ 1cm), une caméra et des instruments chirurgicaux miniatures. 

  • ArthroseDétérioration progressive du cartilage articulaire occasionnant douleurs et / ou enraidissement. L'arthrose de l'épaule est également appelée Omarthrose (voir l'article).

 

B​​

  • Bilan d'imagerie : examens nécessaires au diagnostic d'une pathologie. (voir Echographie, IRM, Radio, EMG)

 

C

  • Cal vicieux : Cicatrisation osseuse qui s'effectue dans une mauvaise position.

  • Capsule articulaire : Enveloppe de tissus fibreux qui entoure une articulation mobile.

  • Capsulite : Inflammation de la capsule articulaire.

  • Coiffe des rotateurs : Groupe musculaire qui assure la mobilité et la stabilité de l'épaule par centrage de la tête humérale en face de la glène de l'omoplate.

  • Conflit sous acromial : L’acromion est un rebord osseux en forme de voûte qui passe au dessus de la tête humérale et de la coiffe des rotateurs. Lorsque des becs osseux (ostéophytes) s’y développent, l’acromion peut devenir agressif pour les tendons de la coiffe et provoquer une inflammation douloureuse (voir l'article).

  • Corticoïdes : Hormones naturelles utilisées dans les médicaments à l'effet inati-inflammatoire puissant.

  • Cortisone : Hormone de la famille des stéroïdes produite par le corps humain et également fabriquée en laboratoire pour des traitements anti-inflammatoires. 

 

D

  • Deltoïde : Muscle puissant qui recouvre l'articulation gléno-humérale de l'épaule, il fait partie des muscles moteurs de cette articulation (voir anatomie de l'épaule). 

 

E

  • Echographie : Technique d'imagerie médicale employant des ultrasons (non irradiants). 

  • EMG (électromyogramme) : Examen complémentaire permettant d'enregistrer l'activité électrique (contractures) d'un muscle ou d'un nerf. 

 

F

  • Fibrose : Transformation fibreuse d'un tissu lui faisant perdre sa souplesse par la perte de fibres collagènes et élastine.

 

G

  • Glène de l'omoplate : La tête humérale se loge dans une petite cavité de l'omoplate appelée glène (voir anatomie de l'épaule)

  • Glénosphère : Implant prothétique mis en place au niveau de la glène de l'omoplate dans la prothèse d'épaule inversée.

 

H - I - J - K

  • Hématome : Epanchement de sang dans un tissu dû à un traumatisme ou consécutif à un geste chirurgical, qui finit par former une poche et provoquer un gonflement. Il peut se résorber spontanément ou nécessiter son évacuation.

  • Implant : Matériel utilisé en chirurgie orthopédique le plus souvent en acier, titane ou polyéthylène soit pour une réparation tendineuse (ancres) une ostéosynthèse (vis, plaque, broches), ou pour une prothèse.

  • IRM : Imagerie par résonance magnétique, technique d'exploration très précise et très fine utilisée pour diagnostiquer notamment les pathologies des articulations non visibles par radiographie (elle visualise les "tissus mous").

 

L - M - N

  • Ligament : Bande de tissu fibreux, très résistant et élastique, reliant deux os au sein d'une articulation. Les ligaments permettent le mouvement tout en évitant aux os de se "déboiter".

  • Luxation : Déboitement entre deux surfaces articulaires, le plus souvent dû à un traumatisme violent. 

 

O

  • Ostéolyse : Destruction osseuse.

  • Ostéophyte : Développement d'os autour des cartilages d'une articulation en forme d'épine ou de crochet. Ce sont les signes radiologiques de l'arthrose.

  • Omoplate (ou Scapula) : Os plat situé à la partie postéro-supérieure du thorax (voir anatomie de l'épaule).

  • Ostéosynthèse : Opération chirurgicale permettant de maintenir entre eux deux fragments d'un os cassé à l'aide d'un implant métallique (broche, plaque).

 

P - Q

  • Paresthésie : Trouble de la sensibilité (ressenti de fourmillement dans l'extrémité des doigts par exemple)

  • PTE : Prothèse Totale d'épaule (voir l'article).

  • Pseudarthrose : Se dit d'une fracture qui ne consolide pas de façon définitive (absence de formation du cal osseux).

R

  • Radiographie : Technique d'imagerie utilisant les rayons X pour visualiser une articulation.

  • Résection : Ablation chirurgicale d'une partie d'un organe.

  • Rupture ligamentaire : Déchirure d'un ou de plusieurs ligaments d'une articulation due à un mouvement brutal ou un manque d'élasticité (voir l'article Coiffe des rotateurs).

 

S

  • Scanner : Technique d'imagerie médicale par rayons X et de numérisation permettant de créer des images en coupe d'une région anatomique.

  • Scapulaire : Relatif à la région de l'épaule (Scapula = omoplate).

  • Scintigraphie : Méthode d'imagerie médicale pour laquelle on injecte une substance radioactive permettant la cartographie d'un organe ou d'un tissus. En post-opératoire, elle peut être utile au diagnostic d'une réaction algodystrophique.

  • Scapula : voir Omoplate

  • Sous-scapulaire : Muscle postérieur de l'épaule qui participe à la rotation externe du bras (voir Coiffe des rotateurs).

  • Sous-épineux (ou Infra épineux) : Muscle postérieur de l'épaule qui participe à l'élévation et la rotation du bras (voir Coiffe des rotateurs).

  • Sus-épineux (ou Supra épineux) : Muscle de l'épaule passant dans l'espace sous-acromial. Participe à l'élévation du bras (voir Coiffe des rotateurs).

  • Suture résorbable / non résorbable : Couture des berges d'une plaie en utilisant des fils qui seront éliminés spontanément dans les tissus (résorbables) ou des fils qu'il faudra retirer après l'intervention (non résorbables).

 

T

  • Tendon : Faisceau de tissu fibreux, résistant et élastique qui rattache les muscles aux os.

  • Tendinite : Inflammation d'un tendon.

  • Ténotomie : Geste chirurgical consistant à sectionner un tendon.

  • Trochiter ou Tubercule majeur : Grosse tubérosité de l'extrémité supérieure de l'humérus.

  • Trochin ou Tubercule mineur : Petite tubérosité de l'extrémité supérieure de l'humérus

 

U - V

  • Visco supplémentation : Injection d'un produit (acide hyaluronique par exemple) qui redonne de la viscosité à l'intérieur d'une articulation atteinte par l'arthrose.

 

W - X - Y - Z

  • Voie d'abord : Incision effectuée par le chirurgien pour accéder à un organe ou une articulation.